La pointe de Prouard

La pointe de Prouard

La digue artificielle du Prouard, construite en 2008, a engendré un espace naturel de biodiversité qui est désormais protégé. Régulièrement, un important transfert de sable (près de 15 000 m3) est entrepris sous la maîtrise d’ouvrage de la Communauté de Communes. La pointe de Prouard a alors pu être reconstituée.  Cette digue de 350 mètres constituée de blocs calcaires empilés recouverts de 85 000 mde sable pris dans les pièges à sable de Saint-Denis d’Oléron permet, grâce à l’action du vent et de l’océan, l’accumulation du sable immédiatement au sud de l’ouvrage dans le but de prémunir le trait de côte des submersions. Une opération qui s’apparente à de la défense « douce » du milieu naturel puisque le sable va alors servir à protéger le littoral.

Dans ce triangle d’environ 5 hectares, un nouveau milieu naturel s’est donc créé entre la digue et la plage, se colonisant de plantes pionnières qui fixent le sable et attirent des oiseaux dont une cinquantaine de couples du remarquable Gravelot à collier interrompu. L’endroit est donc devenu fortement intéressant du point de vue écologique et d’un attrait touristique indéniable au vu de l’engraissement de la plage par le sable piégé.