La maison Guillotin

Le Logis Guillotin

Construit en 1675 (5 ans avant le phare de Chassiron) à la même époque que la ville de Rochefort, ce logis est répertorié aux manoirs de France.

La mère du Dr Guillotin Catherine – Agathe Martin est originaire de St Denis d’Oléron.

Son père, Joseph-Alexandre Guillotin, est avocat girondin

Le Dr Guillotin est né à Saintes en 1738, et mort à Paris en 1814. (1)

Ce manoir fut habité par la famille Guillotin, dont l’un des membres, Nicolas, tenta d’introduire la culture du mûrier blanc et de créer une manufacture de soie sur l’île.

C’est dans la salle, dont les deux fenêtres donnent sur cette petite place, que s’est tenu en 1792 la première tenue du Conseil Municipal du bourg de Saint Denis.

Ce manoir n’a jamais servi de repaire à des naufrageurs comme le prétends une légende. Il n’est pas visible de la côte et d’aucune de ses fenêtres on aperçoit la mer !

—————

(1) on attribue à tort l’invention de la guillotine au Dr Guillotin. En fait il en fut le promoteur pour des raisons humanitaires. On trouve dans Wikipédia les précisions suivantes :

[Le Docteur Guillotin, député ] demanda dans la séance du 1er décembre 1789 que « la décapitation fût le seul supplice adopté et qu’on cherchât une machine qui pût être substituée à la main du bourreau. » L’utilisation d’un appareil mécanique pour l’exécution de la peine capitale lui paraît une garantie d’égalité, qui devait selon lui ouvrir la porte à un futur où la peine capitale serait finalement abolie. En effet, jusqu’alors, l’exécution de la peine capitale différait selon le forfait et le rang social du condamné : les nobles étaient décapités au sabre, les roturiers à la hache, les régicides et criminels d’État écartelés, les hérétiques brûlés, les voleurs roués ou pendus, les faux-monnayeurs bouillis vifs dans un chaudron. La proposition de Guillotin vise également à supprimer les souffrances inutiles. Son idée est adoptée en 1791 par la loi du 6 octobre et, malgré ses protestations, on attribue son nom à cette machine, qui existait pourtant depuis le xvie siècle.  (…)  Par pure coïncidence, un médecin lyonnais, J.M.V. Guillotin (pas de relation) fut exécuté par la guillotine, ce qui contribua à répandre la rumeur selon laquelle Guillotin aurait lui-même été exécuté par « sa » machine. Joseph Ignace Guillotin est en réalité mort de causes naturelles.

« Il y a des hommes malheureux. Christophe Colomb ne peut attacher son nom à sa découverte ; Guillotin ne peut détacher le sien de son invention. » — Victor Hugo