Etudes

Propositions pour une réflexion d’aménagement du Square de Verdun par étapes, et à frais modérés

(Etude réalisée au premier trimestre  2016, remise au maire début juillet 2016, et présentée au Conseil Municipal. Extrait du C.M. sur le sujet : Monsieur le Maire précise qu’il a reçu des membres de l’association sur ce sujet et qu’une réflexion municipale sera menée. Les demandes des riverains ( commerçants et particuliers) seront prises en compte dans la mesure ou celles-ci s’accorderont avec le projet municipal et les contraintes administratives.)

ETUDE AÏDA : Le constat :

AÏDA, comme beaucoup d’habitants de Saint-Denis a conscience que le Square de Verdun, tel qu’il se présente aujourd’hui, sans changement de physionomie depuis sa création il y a plus d’un siècle, n’est pas valorisant pour la ville.

Après avoir recueilli les avis des riverains et personnes intéressées par le sujet, AÏDA propose une évolution de celui-ci par étapes, les premières sans frais, qui améliore la sécurité et permet de transformer cet espace en lieu de vie, devenant ainsi une « carte de visite » attrayante pour les personnes traversant le centre ville en allant ou rentrant de Chassiron.

La situation actuelle est représentée sur les photos ci-dessous avec le plan cadastral correspondant.

Le square d’une superficie de plus de 4000 m2 comprend :

  • 25 à 30 places de parking voitures, dont 12 qui nécessitent de couper la circulation de la D734 lors de leur utilisation.
  • Quelques places de parking vélos, en nombre insuffisant l’été.
  • 30 arbres : 12 palmiers +18 arbres – dont 6 à 8 « grands arbres » qui assombrissent fortement le lieu. Il est bordé sur tout son pourtour par une haie importante ( de 1m60 / 1m 70 de hauteur et 80 cm /1m à 1, 80 m de largeur)
  • Un monument aux morts de 39/45 et une stèle.
  • 4 bancs.

Ce lieu est totalement inutilisé, hors les moments de commémorations.

Les propositions

Suite à la réunion avec les riverains nous proposons les orientations d’aménagement suivantes :

1ère étape : peut être rapidement mise en oeuvre sans frais (hors frais de personnel communal). Diminution de la hauteur des haies, et totale suppression de celles-ci en plusieurs endroits pour permettre visibilité et circulation des piétons.

les indications d’ouvertures et 

de diminution de hauteur (vert clair) 

ne sont données qu’à titre indicatif. A voir sur place

2ème étape : frais réduits (400 m2 de voirie) hors frais de personnel communal.

  • Suppression de petits arbres et massifs pour aérer le square.
  • Installation de massifs et bordure dans le style des massifs entrée de Saint-Denis ou parking Fel
  • Suppression du stationnement perpendiculaire à la D 734 et installation de 4 ( ?) places de parking-minute, parallèles à la voirie.
  • Eventuellement réduction du square pour permettre un double parking en épi côté rue Ballanger avec sens giratoire (souhait fort des commerçants riverains).
  • Matérialisation de quelques parkings en épi sur la rue de l’Abbaye. Installation de parkings à vélos sur tout le long de la 2ème partie de la rue de l’Abbaye (côté pharmacie).
  • Mise en valeur du monument aux morts sur un coin adossé à un mur fleuri du souvenir avec la stèle (et pourquoi pas la plaque de 14/18 qui se trouve actuellement en salle du conseil) plus visible qu’actuellement.

Cette proposition ne touche pas aux infrastructures (EDF), conserve les grands arbres et le nombre de places de parking voitures, et augmente les places pour vélos. Il sera nécessaire dans le même temps de flécher par panneaux les autres parkings existants et leur nombre de places.

3ème étape :

Etude pour valorisation de la surface du square avec terrasses de café, et autres éléments (fontaine, sculpture, petit manège type manège gratuit des cabanes du Château, boulodrome, autres ?…) Cette étude pourrait être confiée à des écoles d’urbanisme à titre de pré étude.

Il est à noter qu’avec les différents commerces présents dans ce quartier (rue de l’Ormeau, rue de la Sicarde, rue de la Libération), ce secteur de St-Denis réaménagé au goût du jour, pourrait devenir un lieu de vie et un pôle commercial attractif.